C’est le retour à la normale pour tout le monde, les fêtes terminées, les décos de retour dans leurs boîtes jusqu’à la saison prochaine, le travail reprend ainsi que l’école et naturellement si vous êtes comme moi, le sentiment d’avoir trop fêté, trop mangé et trop bu pendant les festivités est grandement présent

Alors me voilà donc prête ce mardi 5 janvier à revenir à la normale, je me suis fait tout un plan! Je commence par un bon thé, un déjeuner léger, douche, je m’habille et je m’installe pour le retour au travail! Clientes à contacter, suivi des projets en cours, préparation de mes « posts » hebdomadaire pour le mois et la liste continue.

Je suis d’attaque, la madame est en feu….jusqu’à ce que j’arrive à l’étape de m’habiller…

Je choisi de porter le bleu, j’ai besoin de verbaliser beaucoup aujourd’hui et je le marie avec des fibres naturelles pour me donner un peu d’énergie, c’est quand même le retour des fêtes et j’en manque un peu!

Et voilà que j’ai l’impression que mon monde s’écroule, je n’entre plus ou presque dans mes pantalons favoris, les bourlets ressortent comme des pneus géants et j’ai à peine à respirer. Je me sens tellement mal que j’en perds mes moyens et me laisse aller dans un désespoir profond.

Hello la madame, c’est juste un pantalon trop serré.

Mais j’ai laissé ce pantalon trop serré gâcher ma journée! Je n’ai même pas pensé à me changer, c’est comme si je me punissais d’avoir fait des excès et que je n’avais que ce que je méritais…à la vue tous mes bourlets, un sérieux manque d’air et une sérieuse déprime! Et oui, moi la styliste qui vous considère toutes comme des déesses magnifiques, qui proclament que tous les corps sont beaux, j’étais dans l’incapacité de me tenir ce même langage verbal.

Bravo Championne!

Même mon chum venu dîner avec moi se demandait ce qui se passait, je n’étais pas moi-même, j’avais à peine travaillé pendant la matinée, je n’avais aucune inspiration et rien ne fonctionnait selon mon horaire établi (vous vous rappelez de mon horaire établi-deuxième paragraphe du texte quasiment au complet!).

Il était inquiet.

Quand je lui ai dit que c’était l’effet dindon-pantalon qui causait le tout, il s’est mis à rire et m’a dit que j’étais la plus merveilleuse des femmes, folle mais merveilleuse.

Morale de l’histoire, changez de pantalon quand il est trop serré, allez-y pour le legging confortable ou le fameux pantalon de menstruations qui nous donne plus d’espace (on en a tout un!) et soyez bien dans votre vêtement quand vous le portez!

Est-ce que mon humeur aurait changé si j’avais retiré immédiatement le pantalon fautif?

Je crois sincèrement que oui! J’aurai même pu m’amuser à porter du rose pour me sentir féminine au lieu de me sentir grosse et du jaune pour me donner de la joie au lieu de me sentir déprimée. J’ai pourtant choisi de rester dans ma misère.

Pas fort mais humain

Si je me sens à nouveau dans cet état à cause de mon vêtement? Le pantalon prend le bord et la déesse s’assume! Tout est possible.

Et qui dit que se vêtir n’est pas directement lié à nos émotions?

Bon retour des fêtes à vous toutes mes déesses!

Pin It on Pinterest

Share This